Bienvenue sur le site internet de la commune de ARG



Raccourcis clavier

Les raccourcis suivants sont toujours placés au début de chaque page. Ils sont invisibles pour le grand public :
retour à la page d'accueil Alt+0 accès direct au menu de navigation Alt+1 accès direct au contenu de la page Alt+2 accès direct au module de recherche Alt+3 accès direct au plan du site / sitemap Alt+4
Rechercher 
imprimerPDF

Informations générales

Economie



Longtemps arc-boutée sur elle-même, la Gruyère a vécu des siècles durant grâce à son agriculture. Puis, le commerce du bois épaula ce secteur primaire, profilant dès le milieu du XIXe siècle des PME dans le secteur de la construction. En 1898, l’implantation de la chocolaterie de Broc par Alexandre Cailler ouvrit l’ère de l’industrialisation. Elle se développa ensuite au travers d’entreprises de génie civil.

La Gruyère dut cependant attendre le dernier quart du XXe siècle pour engendrer sa mue économique. Mue qui coïncida avec l’ouverture de l’autoroute A12, offrant ainsi une accessibilité directe vers l’axe lémanique, Berne et le Mitteland. Son tissu économique s’étoffa alors à la vitesse grand V, se diversifiant vers la mécanique, la métallurgie, la chimie, le plastique et l’électronique. La région put non seulement dès lors occuper sa population jusqu’alors obligée d’aller quérir de l’embauche dans la région lémanique et vers Berne, mais elle connut également en sus une forte croissance démographique due essentiellement à l’arrivée de nouveaux habitants. Entre 1980 et 2010, le nombre d’habitants passa de 28'000 à 46’415, ce qui correspond à une augmentation de 65,76%! Au cours de ce même laps de temps, les emplois se multiplièrent, croissant de 56,24% (18'749 en 2008 contre 12'000 en 1980). Selon le dernier recensement fédéral des entreprises réalisé en 2008, les emplois à plein temps et à temps partiel représentaient 18'749 emplois dont 1'365 dans le secteur primaire, 6'520 dans le secteur secondaire et 10'864 dans le secteur tertiaire.

En 2002, la Gruyère est devenue le deuxième district le plus peuplé du canton, derrière la Sarine.

Parallèlement à son développement industriel diversifié et qualitatif, la Gruyère a consolidé son secteur tertiaire et plus particulièrement le tourisme axé sur trois principaux pôles: Gruyères/Moléson, Bulle et Charmey.

A l’image de Fribourg, cité universitaire, le district a su lui aussi prendre le virage de la formation de qualité, accueillant sur son territoire bon nombre d’écoles supérieures. En outre, diverses collaborations interrégionales aboutirent à l’implantation de services desservant l’ensemble du Sud du canton: l’Office de la circulation et de la navigation, le Service des ambulances, le Centre d’intervention de la police cantonale et le Collège du Sud.

Au fil des années, la région a su dynamiser et mettre en valeur ses nombreux atouts:

- localisation géographique (proximité des grands centres grâce à l’autoroute A12)
- cadre et qualité de vie: montagnes, forêts, lac, cadre rural, identité forte, patrimoine
- nombreuses possibilités de formation dans la région de Bulle: Cycles d’Orientation, Collège du Sud, Ecole professionnelle, Ecole du métal, Institut de La Gruyère, Ecole hôtelière de Glion, Conservatoire de musique
- activités culturelles: salle de spectacle CO2, Espace Gruyère, Musée gruérien, Château de Gruyères, Cantorama à Jaun, Musée du Pays et Val de Charmey
- infrastructures sportives et de loisirs pour des activités en été ou en hiver (remontées mécaniques, patinoire, piscines, lac, centre thermoludique, golf, etc.)
- Hôpital de soins aigus à Riaz, Hôpital cantonal psychiatrique à Marsens, Réseau santé et social de la Gruyère à Bulle et présence d’une douzaine d’EMS.

Vous trouverez ci-dessous un document réalisé par la Banque Cantonale de Fribourg et le Service de la statistique  concernant le produit intérieur brut de la Gruyère.

 
PIB_2013.pdf (3058.0 kB)